Friday, February 22, 2008

Marcel

Autrefois il fabriquait des chaussures
Trente ans à joindre des armatures

L'usine de la zone a fermé
Délocalisé le voilà exilé

Dans la grand ville il a vendu
Pour un sou ses sourires de pendu

Il fait froid rue de Verdun
Il va mourir le paladin

Faute de promesses jamais tenues
Il a tout bu, puis il s'est tu

Une mésange picore son pain
Le croque mort lui prend la main

Plus de pouls
C'est tout.

52 comments:

estelle said...

mon père était artisant "bottier" à Paris, venu d'Espagne il est allé passer sa retraite à Metz, similitudes s'arrêtent là, il est tjrs envie.
estelle

Maky said...

L'actualité l'assène journellement...
Ton récit l'assomme !
Révoltant

anaka said...

marcel.
son prénom contient toute la poésie et toute la misère d'une vie en exil...
marcel a vécu aussi sa vie de poète.
c'est un choix qui va au delà du bien-être et de l'aisance, et de la reconnaissance sociale...
ras-le-bol des révoltes bien pensantes.
mon bon jour à toi.
ana
marcel

mimik said...

l'art de parler de tous ces Marcel avec réalisme et poésie

Anonymous said...

oui hommage a beaucoup c'est sur
bon week end
Iris

manuela said...

Le réalisme par la poésie...la vie...il faut savoir en profiter quand on en a le pouvoir... merci de ta visite à notre espace «Poésies d`une vérité»...une douce journée...

elisabeth said...

Il faut parler des gens cassés qui sont des courageux. Voilà qui est fait. MERCI et bon week end.

Laudith said...

Quelle coïncidence j'ai écrit hier un poème sur la fermeture d'une entreprise que je posterai lundi. La poésie c'est aussi savoir raconter que les problèmes existent et tu le fais très bien.

J'habite le pas de calais où malheureusement tant d'entreprises ont fermé, les mines, la sidérurgie, les filatures... alors j'en ai croisé des "Marcel"

Bonne nuit.

calliope said...

très beau poème assez mélancolique et actuel.
bien à toi et bon dimanche

lasidonie said...

Particulièrement saisissant.

Rosie said...

Beaucoup aimé ton poème, bravo.

Bon lundi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

michel gonnet said...

Quel beau texte dont je ressens la profonde humanité.
Merci pour le passage et le commentaire. Amicalement
Michel.
PS : je mets un lien vers vous.

ClairObscure - Piccolofio said...

Merci d'être passée sur Piccolofio, blog que j'ai fermé depuis que 20 six a effacé tout 2007.

Allez donc faire un tour par chez mon amie Marion, elle voyage en Birmanie et écrit ses pas au lointain : etre-a-l-est.hautetfort.com


Fiona

tarmine said...

chienne de vie!!!!

Rosie said...

Un p'tit bonjour pour te souhaiter une belle journée.

Bon mardi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Chana said...

Bonjour Gondolfo. Ce n'est pas la première fois que je passe te visiter mais je n'avais pas réussi à te laisser de commentaire car je pensais qu'il fallait obligatoirement avoir un compte google pour le faire. Aujourd'hui je crois être mieux "réveillée" car j'ai vu que je pouvais le faire autrement. Bref, tout ça pour te dire que je te remercie de tes visites chez moi. Je ne sais pas si tu as vu mais tu apparais dans ma liste de visiteurs ainsi je pourrai te retrouver plus facilement.
A très bientôt Gondolfo.

polly said...

Tu es passé chez moi par je ne sais quel hasard et je m'engouffre ici dans un univers fort auquel j'accroche d'emblée, non seulement à cause du thème, mais parce que l'écriture même est magnifique.
Je reviendrai à la rencontre de tes mots, puiser en eux la beauté qui les traverse.

Violette W-Ruer said...

Savoir traduire l'actualité en poésie est un art, un don et les bonne fées se sont penchées sur votre berceau pour vous l'offrir. Bravo.
Amitiés. Violette

Muad' Dib said...

Bonsoir Gondolfo,
J'aime beaucoup la concision de ton texte où chaque mot raisonne comme l'album photo d'une vie en flashback ...
Bonne soirée,

siratus said...

Poésie touchante et réaliste, sur les Marcel de tous temps.
Bonne soirée.
Merci de ta visite.

esperance said...

c est un tres beau poème
très triste

a bientot
bonne soirée

Rosie said...

Comme c'est la semaine de l'amitié, je t'offre ceci:

Si les bisous étaient de l’eau, je te donnerais la mer

Si les câlins étaient des feuilles, je te donnerais un arbre

Si la vie était une planète je te donnerais une galaxie

Si l'amitié était la vie, je te donnerais la mienne

C'est la semaine de la famille et des "meilleur(es) am(es".

Envoie ce message à ceux que tu considères comme des ami(es), à moi si j'en fais partie.

S'il te revient plus de 3 fois tu es quelqu'un d'adorable!

Bon mercredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

vinnce said...

Bonjour , j'aime beaucoup ce poème , touchant . merci de ton passage , bonne journée .

lomi lomi said...

merci d'être passé chez moi...
Je découvre ton blog, tout beau, tout chaud, tout rêveur, tout voyageur.... je reviendrai.

icone said...

merci d'être passé me voir je découvre ton blog et me voilà sonné par tant de poésie là ou l'on n'en trouve pas ou si peu: la vie pauvreS Marcel(s) à bientôt!

Sukoï said...

très visuel, très scandé

Frieda l'écuyère said...

Merci pour ton passage qui me fais découvrir ton blog.

~~ Kri ~~ said...

Merci pour le vote :-)

pandora said...

Un poème très fort en quelques vers, une triste fin, et encore une histoire de bouteille. Bravo pour ce poème très émouvant.

Rosie said...

Juste une p'tite trace de mon passage.

Bon jeudi et bisous de ta p'tite cousine du Québec

Calyptre77 said...

Salut, et merci de ta visite.

très émouvant et réaliste ton poème.

A+

Aurélie said...

Ca me rappelle quelqu'un... et ça me fait frissoner...

le baladin said...

un poème qui traduit la réalité de la vie à la fois triste et saississante matière à réfléchir amitiés phil

Jason said...

Superbes poèmes ici... dont certains me font penser à du slam. Une très belle plume en tout cas. Bravo à toi.

Kloelle said...

Bravo

bregman said...

Plus de pouls c'est tout, c'est dur, mais c'est tellement ça...
Belle écriture, par ici. Je reviendrai à coup sûr.
Bon week-end.

lynn said...

Bonjour,
Je découvre de beaux poèmes, une écriture qui tisse le réel et l'imbibe de mots indélébiles.
Lynn

val said...

Il est trés fort, ce texte!

Anonymous said...

trs beau ce texte
me reviennent en mémoire beaucoup d'images de mon pére.
Je vais venir te voir souvent,j'aime ce que tu écris!
yoppodo

yoppodo said...

trs beau ce texte
me reviennent en mémoire beaucoup d'images de mon pére.
Je vais venir te voir souvent,j'aime ce que tu écris!
yoppodo

Patrick said...

Joli texte résumant cette vie actuelle. Et merci de ton passage sur mon blog.

Mahina said...

un peu sombre, un peu triste,mais réel et bien écrit...

Minipoucine said...

Premier passage pour moi ici et je suis sans voix...

juliette b said...

tu as bien fait de passer par "Papier Libre", je vais voter pour toi, mais en échange vient participer à nos travaux, tu seras le bienvenu.

J'aime bien ton blog
poésie simple et doucement triste

Anonymous said...

Très réaliste et triste.
Superbement écrit.
Merci de ta visite.
Cristina

enriqueta said...

Tristement réaliste.

Constance said...

Tu as su parler de façon très poétique d'un sujet qui au départ en manque cruellement.
Très joli texte en tout cas.

Anonymous said...

j'adore ce poème
et tellement vrai
(et en même temps un certain president depense 80 000 euros pour une bague pour sa top model
il y a de quoi vomir)
j'ai bien aimé ton blog
tilk

Clo said...

Histoire dramatique vécue par un grand nombre de personnes.
Dure la société. Très dure !
Merci de ta visite :) Ai voté.

loula said...

c'est pas gai, mais c'est bien dit... ce n'est que la triste réalité....

clakette said...

Marcel m'a donné des frissons et a fait picoté mes yeux!

c'est vraiment très beau, j'ai plein d'images et de couleurs qui me sont venu dans la tête!

alibi-bi said...

51 commentaires!!
Quel succès^pour les déboires de ce pôvre Marcel!
Bon, ben dorénavant cela fera 52!!
bisadelphiques.
Evelyne