Friday, November 09, 2007

Iles au vent



Elles sont partout. Grains de beauté. Amers.
Insolentes et fières qui se défendent face à la mer.

Difficiles à atteindre qui se méritent.
Isolées. Frisées d'atolls. Rondes ou qui se délitent.

Ecumantes, démentes. Souriantes, patientes.
Toujours semblables. Toujours différentes.

L’homme y est rare, à la langue lente et au coeur gros, ici le fils est né.
On veut les quitter dès le pied posé, les retrouver dès le pied exilé.

Havre. Tempête. Monde miniature. Concentré de peinture.
Grains de piment sur la mer. Poil à gratter qui gerbe l'azur.

Navires ancrés pour quelques jours aux drisses bruissantes et frémissantes.
Ormeaux aux couleurs de l' arc en ciel, bordés sous leurs toiles luisantes.

Gigue maritime endiablée.
Cri d'une corne embrumée.

Bréhat, Ibiza,
Lesbos, Amorgos,
Belle Ile et Sicile.
Irlande et Shetland.
Kho Lanta. Moorea. Cuba.
Sainte Lucie. Tasmanie.
Guadacanal et San Cristobal.
Gozo. Ilo Ilo.

Et le cimetière marin face à la mer.
Et le phare qui guette solitaire.
Et la chapelle aux ex votos.
Pendus au ciel petits bateaux.

Elles sont le début et la fin.
Elles sont le but et le destin.

Les iles.
Iles. Eau. Ilots.
Ilo Ilo.

6 comments:

piotrevski said...

salut poète !

les amateurs de vaikus sont mes amis ;-)

bon voyage !

Coco said...

Sublime... Combien de phares, de cimetières marins et de grains de beauté cernés d'écume à venir encore? Nul ne sait, mais au dernier jour, elles seront pour nous habits de lumière.
Tu me manques, je reviens bientôt.
Ta Coco.

esperance said...

tu connais vraiment toutes ces iles
tu dois en avoir des souvenirs

Mahina said...

tant d'iles, au noms si doux.... comme des reves de vacances...

laurence said...

La mer ,les îles de quoi satisfaire le poète comme le photographe.Bonne fin de journée

Yvlyn Ségal. said...

Je prendrais bien le bateau,
Pour à mon tour,
Découvrir ces paysages ...

Et à l'escale vous dire "Bonjour".

Merci de votre passage.
Y.
Yvlyn's Catablogue.