Tuesday, January 18, 2011

La taverne de l'ours rouge

Boire pour oublier que tout va changer. Du premier étage de la taverne de l'ours rouge jeter par dessus l'épaule, les yeux bien fermés, une nouvelle rasade de vodka Stolychnaia. Une tache dans la neige en bas au milieu du cimetière de verres cassés.

Tanguer sur la terrasse enneigée avec des yeux rouges qui clignent à l'aurore boréale. Esquisser un pas de danse sans glisser. S'accrocher à la rambarde et sourire aux plaisanteries des apparatchicks en annonant des voeux au président.

Le président a signé tous les papiers entre deux rasades. Une claque dans le dos.
Ca fait moins mal que dans le visage. Demain matin le travail reprendra à la mine Kralag. Mais demain est un autre jour.

Tony. L'ours est rouge, et il va danser, ce soir, sur ses deux pattes.

7 comments:

Cécile Delalandre said...

"Tanguer sur la terrasse enneigée avec des yeux rouges qui clignent à l'aurore boréale"

Tony...

Superbe! *_*

frasby said...

Magnifique ! c'est un lointain vertige ; nous y sommes, nous tenons un verre, un instant.

Cortisone said...

Superbe texte Marc !
Heureuse de te lire de nouveau...
Cortisone alias la citadine.

Constance said...

Boire pour oublier que rien ne va changer...
Très beau texte comme toujours
A très vite

isabelle said...

Comme toujours en quelques mots tu dresses tout un univers. On part loin !

Fanette said...

Mmmmm... j'aime beaucoup. Ça m'énerve, car mon comme st vraiment basique... mais j'aime, quoi.

Anonymous said...

Merci d'avoir un blog interessant